Connexion

Ce module est réservé aux seuls Chevaliers de la Confrérîye dèl Târte al Djote et donne accès aux informations qui leur sont destinées.



alt    Djan Djote

 

Quand, en 1992, le Héraut propose à ses honorés Confrères du Conseil Noble d’offrir un costume au plus célèbre des bourgeois de Bruxelles et de l’introniser Grand Prévôt d’honneur, l’enthousiasme est unanime. On sait que la garde-robe de Manneken-Pis est prestigieuse. Y ajouter le costume altde la Confrérîye dèl Târte al Djote va bien sûr honorer le ketje mais aussi contribuer légitimement au renom de notre association.

La cérémonie est exceptionnelle et le 529ème costume est remis en grande pompe le 26 juin 1992. Emmenée par la fanfare du Meyboom, la Confrérîye au grand complet, après une parade sur la magnifique Grand-Place de Bruxelles, se rassemble auprès du petit Julien tout « binéche dins s’bia costume » (tout heureux dans son beau costume). Il est tellement content qu’il en ... pisse du vin.

Les nombreux touristes applaudissent la réplique vivante de Jean de Nivelles qui défile avec les Chevaliers et Compagnons. Ils le surprennent à échanger quelques mots avec Manneken-Pis. Que se sont-ils dit ? Mystère mais, de retour en terre aclote, les Confrères décident de créer une sculpture représentant un Jean de Nivelles, sculpture susceptible de recevoir, elle aussi, des costumes.

L’intérêt de semblable création réside dans le fait que la remise d’un costume va constituer une manifestation originale autour de Jean de Nivelles et de la Djote. De plus, c’est, pour la Confrérîye, le moyen de rencontrer d’autres groupements, même étrangers à la gastronomie pure. Bien vite il apparaît impensable de revêtir le jacquemart nivellois au-dessus de sa tour. Il faut donc imaginer un personnage facile à habiller. Va donc pour une « mascotte » originale ...

La Confrérîye lance une souscription qui recueille un franc succès. Elle approche l’artiste Christian PATRIARCHE dont il ne faut pas brider l’esprit créatif. Djan Djote prend forme dans un bloc de tilleul provenant du parc de la Dodaine. Cousin de Jean de Nivelles, avec qui il a en commun la barbe bouclée, le cimier et le marteau, il représente le bon bourgeois au ventre rond, amateur de Târte al Djote. Esthétiquement difforme mais si attachant, il trouve rapidement une couturière capable de concevoir un patron destiné à lui confectionner ses tenues : Claire GODEAU relève le défi avec réussite.

alt

Mise à jour le Mardi, 04 Mai 2010 22:14
 
Bookmark and Share